Rechercher
  • Lucas Lachegar

Le ghetto juif oublié du Vieux Nice

Les Princes de Savoie, ayant besoin d’un port efficace et d’un commerce actif protègent les Juifs de Nice pour s’assurer de leur réseau tout autour du bassin méditerranéen. Au 15ème s, le duc de Savoie les contraint pourtant à résider dans le ghetto de la rue benoit Bunico entre la rue Rossetti et la rue de la Loge.


Plus tard, Charles Emmanuel 1er supprime leur signe distinctif (chapeau jaune) et établit la liberté de commercer et de s’établir à Nice + la liberté de culte. La communauté compte environ 300 personnes et fait construire une synagogue au 18 de la rue Benoit Bunico.


En 1750 les portes du ghetto sont supprimées. La fusion définitive avec la population niçoise intervient en 1848 avec la constitution dite Statuto Albertino (roi Charles Albert) qui abolit toute restriction légale à l’égard des Juifs du royaume, la rue du ghetto devient rue Benoit Bunico (député de Nice qui a milité pour l’égalité des droits des Juifs).


L’histoire de la communauté se fond avec l’histoire commune et la protection spontanée offerte par des Niçois aux Juifs persécutés durant la 2nde G.M.



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout